» * « Une i.-m.achine est un fossile qui mêle l'électronique, à l'organique. » * « Les i.-m.achines sont une projection géologique du matériel technologique de notre époque. » * « Nous travaillâmes minutieusement à une hypothétique reconstitution. » *** -i.-m.achines ou le futur antérieur- Les i.-m.achines auront été des fossiles de notre époque, car nous aurons réfléchi au rapport très ambigu qui aura lié l'homme à l'histoire. Bien sûr, la révolte fondatrice de notre concept aura été l'anachronisme comme fondement de l'aliénation contemporaine. Notre époque, comme toute époque charnière, aura posé problème dans la mesure ou elle aura eu du mal à se définir : notre tentative de définition de l'"étant-temps" sera composée d'une série d'expression de celle-ci ; le concept-clef reposerait sur deux axes, philosophique, l'un, artistique, l'autre, l'un et l'autre liés par la manipulation de l'axe symbolique par l'axe philosophique, le tout résultant d'un ancrage du premier dans le paroxysme du second. Avant de déterminer globalement le mécanisme qu'il eût fallu remonter un tantinet, et pour faciliter la compréhension intuitive de son essence, laissons-nous porter par le chant symbolique, sans tenir compte de la macération philosophique proprement dite : Ô écharde, Toi qui t'encastre Et darde mon doigt Fuiras-tu Soleil de bois ? Cette résultante évoque le stratagème mis en oeuvre dans tout travail d'i.-m.achination : l'élucubration de facto entr'ouvre le "sang" du "sens". Rico da Halvarez, Bamako 12/08/2016 *** -L'homme moderne- L'homme moderne passe un temps considérable à brancher des appareils, à vérifier leur état de marche, à déplorer les pannes qui surviennent nécessairement. Ce comportement nous a vivement intéressé : N'est-il pas étrange d'allumer (machinalement) un poste de télévision ? Plus maintenant. Nous avons essayé de ne pas comprendre ces gestes du quotidien : En défonctionnalisant des machines, nous avons découvert l'état i.-m.achine de la machine ! UNE MACHINE QUI NE SERT A RIEN EST UNE MACHINE A IMAGINER. Rico da Halvarez & Raphaëlo de Vicienti, 1996 *** -Anachronisme et aliénation- Nos réalisations plastiques cherchent à dénoncer une aliénation particulièrement visible là où la technologie n'est pas encore omniprésente : dans les pays "pauvres". ANACHRONISME ET ALIENATION. En effet, l'arrivée massive de machines de plus en plus perfectionnées dans ces lieux ou l'on meurt encore de faim, suscite un engouement particulièrement étrange. ANACHRONISME ET ALIENATION. Les habitants de ces contrées arides délaissent leurs besoins naturels - pourtant inassouvis -, se privent et privent leur famille de la maigre pitance quotidienne, afin d'accéder à l'image qu'ils se forment du futur. ANACHRONISME ET ALIENATION. (Culte de la machine). "Sur les toits des bidonvilles fleurissent les antennes paraboliques". ANACHRONISME ET ALIENATION. Les peuples du 3Quart-Monde s'i-machinent-ils que la télévision parviendra à leur faire oublier la misère ? ANACHRONISME ET ALIENATION. La machine comme cache-misère (visages de la machine). ANACHRONISME ET ALIENATION. Des machines, certes, ces Etats en ont besoin, de machines agricoles par exemple... ANACHRONISME ET ALIENATION. De l'appropriation des technologies de pointe par les p.v.d. résulte une confrontation pénible de leur présent avec un futur idéal : notre présent. ANACHRONISME ET ALIENATION. cet ANACHRONISME, ce contraste qui amuse tant le touriste constitue une des révoltes fondatrices de notre concept. ANACHRONISME ET ALIENATION. Dans nos pays, la technique fait d'ores et déjà partie de la vie courante. ANACHRONISME ET ALIENATION. Les peuples du 3Quart-Monde qui tendent à adopter cette dernière ne peuvent échapper à l'ANACHRONISME. Ce que nous entendons par "ALIENATION", c'est cette passivité de l'homme face à sa propre création. PARADOXE ANACHRONISME & ALIENATION. La machine, originellement conçue par l'homme, devient la sangsue de son i-machination. PARADOXE ANACHRONISME & ALIENATION. L'être humain devient récepteur, il ne peut plus rien émettre. PARADOXE ANACHRONISME & ALIENATION. La relation avec le poste de télévision, par exemple, est à sens unique. L'imagination reste prisonnière des circuits intégrés de la machine, elle ne peut donc s'épanouir. PARADOXE ANACHRONISME & ALIENATION. Concevons donc le spectateur de la télévision comme s.ujet p.ercevant p.assif (s.p.p.) : nous aspirons à nous dégager de cette prison stérile en créant le s.ujet p.ercevant a.ctif (s.p.a) par nos i.-m.achines. ANACHRONISME & ALIENATION. Rico da Halvarez & Raphaëlo de Vicienti 1996 *** -Prends-garde à l'i-machination- Matériaux électriques, électroniques figés dans du plâtre. Machines qui ne fonctionnent plus ; qui ne fonctionneront jamais plus. Notre monde fonctionne comme une machine. Les machines sont notre image. Elles émanent de notre machine-cerveau. Les i.-m.achines ne fonctionnent pas. Ne servent à rien. A quoi peuvent-elles servir ? A imaginer. Car la machine est i-machinaire. Pourquoi avons-nous choisi de confier notre destin aux machines ? Pourquoi nous délester de nos mains ? Le rôle de l'artiste est de rendre sensible l'inerte. Comment à partir d'idéalités, d'intelligibles réalisations techniques, pouvons-nous provoquer une émotion ? Notre travail démystifie la machine. Te restitue, Regardeur, ton imagination. "A quoi sert cette machine ?" Libre à toi d'en imaginer le fonctionnement, l'utilité. Nous utilisons le langage de la machine pour le dépasser. As-tu remarqué combien la mathématique est présente dans le monde sensible. Télévision, poste radio, véhicules, autant de concepts matérialisés. C'est dans ce monde sensible/intelligible que nous existons. L'i.-m.achine est à l'image de notre angoisse face au monde fou de la raison. Les machines ne sont qu'utiles. La télévision n'est pas un totem. Les machines qui fonctionnent sont privées de sensibilité. Le dieu de la technique est anthropophage. Les i.-m.achines sont les fossiles de nos machines quotidiennes. La machine asservit car elle peut ne pas fonctionner ; compte le temps que tu passes à réparer tes machines. NOTRE ROLE EST DE TE METTRE EN RAPPORT AVEC TON I-MACHINATION !!! Rico da Halvarez & Raphaëlo de Vicienti 1996 *** -I.-m.achine ?- Une i.-m.achine est un fossile futurible qui présente la gratifiante particularité de mêler l'électrique, l'électronique, à l'organique. Au terme d'une longue évolution géologique (plusieurs millions d'années), des éléments naturels et techniques se sont conglomérés. Une i.-m.achine est une projection géologique du matériel technologique que nous utilisons quotidiennement. La nature a façonné les i.-m.achines à partir des machines que l'homme a rejeté en elle. Rico da Halvarez & Rphaëlo de Vicienti 1996 *** -Autres possiblités des i.-m.achines- Symbole de la mort de l'art contemporain, qui est une machination : pauvreté esthétique + concept = usurpation. * Piège de la culture : au même titre que notre émerveillement face aux oeuvres du passé, les i.-m.achines devancent le piège du passé sur-valorisé par le jugement esthétique. Le passé lui aussi a produit des merdes !!! * Les i.-m.achines ne sont ni belles ni laides, elles sont des virus de l'art contemporain. Il s'agit pour nous de taper du poing sur la table ! Les i.-m.achines ne sont pas des oeuvres d'art, mais des anti-concepts. Rico da Halvarez & Raphaëlo de Vicienti 1996 *** CHAPITRE III Où il est montré par les travaux d'Hector-Marie Despladt & Ether-Michel Pillequant qu'il ne saurait être question d'art & d'être sans pensée : ni maux ni mots. Dans ce chapitre: Sur le bon usage de la théorie surplasticique La gloire de la glose est d'atteindre à la glyptique -------------------------------------------------------------------------------- *** -Sur le bon usage de la théorie surplasticique - Le schème desplasien, présenté sous forme synthétique ; condensé vulgarisateur de la Théorie complète en XXIV volumes in-8°, aux éditions Krazixwpletkow fils, Moscow. * 1) Condensé historico-didactique Avant : le figuratif, l'esthétique. Après : l'abstrait, le plastique, formel ou non. Maintenant et pour toujours : la déconstruction formale ou : Surplasticisme. A) La représentation intrinsèque d'une réalité re-doublée s'est désolidaris
inantis: CHAPITRE X (du) De Catena Legenda Labyrinthorum Artis i-machinantis: CHAPITRE XI (du) De Catena Legenda Labyrinthorum Artis i-machinantis: CHAPITRE XII (du) De Catena Legenda Labyrinthorum Artis i-machinantis: Annexes (du) -------------------------------------------------------------------------------- Ô e-liseur, Le site dans l'espace duquel tu t'aventures relate une longue épopée, elles te le garantissent : tu peux les en croire, ce qu'elles disent est très vrai. Les textes, les images, les sons que tu croiseras sur ton chemin te sembleront parfois abstrus, parfois insolents, parfois ineptes, le temps est cruel. Elles n'ont pas cependant voulu modifier, bien qu'elles l'eussent pu, ces pâles témoins de l'incroyable activité par elles toutes entières motivée : l'histoire de leur sublime création : v.n.a.t.r.c.?. De 1930 à 1997, plus de 40000 personnalités travaillèrent à l'édification de leur dogme, elles les en remercient donc. Ce qui les chagrine le plus, c'est que de ce grand oeuvre ne subsistent que des miettes : un incendie décida du sort de plus de soixante-cinq ans de travail pour leur gloire. Quelle avanie pour elles..."* à Königsberg, le 27 janvier 2050 elles, OTTO VON STRASSENBACH * Voici donc les traces, sauvées par quelques sages anonymes mais tenaces : moi-même, mon pupille Karl Burnous et mon assistant Bituur Esztreym, de l'intense production concaténante où s'agglomérèrent les témoignages et trouvailles des glorieux Ur-i-machinautes conduits par le merveilleux Otto von Strassenbach, mon maître, à la fin du XXe siècle. C'est grâce à eux on le sait maintenant, que tout ça nous est parvenu, en quel état... On estime n'avoir sauvé que 0,003% du matériel et des archives d'époque... L'incendie qu'évoque mon maître ravagea en 2001 son château troglodytique de Prszmisl, où étaient entreposées sur 130 niveaux souterrains les archives et collections de v.n.a.t.r.c.?. (à New New York, Arctique, 33.10.2113 - Kurt Blinis) CHAPITRE I Où, à résumer les révélations prodigieuses dont on parle ici, le titre devrait être plus long que le chapitre, ce qui est contraire à l'usage. (selon U. Eco) Dans ce chapitre: Le mythe de la terre futurible, origine du monde i-machinaire : titre du sublime proème et 1er chant Le mythe de la terre futurible, origine du monde i-machinaire : 2e chant du sublime proème -------------------------------------------------------------------------------- *** "Il est ici question d'un grand homme, d'un sage, d'un génie, Le seul mortel comparable à lui, Peut-être, et encore, on le nomme : Léonard de Vinci. mais volontiers l'italien le reconnaît avec humilité : "Lorsqu'il s'agit d'Art, Qui est meilleur que Strassenbach ?" *** Sublime proème : ARCHEOTELEOS CHTONOCOSMON MYTHOS -Sublime premier chant- Déplorant la bêtise des hommes, Qui vénèrent des machines, Otto von Strassenbach, hénaurme, Implorèrent Proserpine, Et la déesse apparut, Et sut leur parler, De ses pouvoirs sans nombre, Des ressorts du passé, Elle vaticinait dans l'ombre. Elles l'écoutèrent longtemps et dirent : "Elles veulent savoir ceci : Tout ce qui tombe en tes rets, S'altère, se transforme, Quel est donc ton procédé Pour que des fossiles se forment ? Car elles veulent honnir ces hommes, Qui prêchent la passivité, En élevant des machines Au rang de déités". La reine de l'Hadès répondit : "Leur coeur est généreux & beau, Ô immense génie ; Comprendront-elles ces mots : Terre futurible ? Prennent ! il s'agit du terreau, Qui passera au crible Ces satanés robots ; La télévision, leur cible, Par cet arcane d'en-haut Fossile à fusibles Deviendra illico ! -Sublime deuxième chant- Otto s'égaient enfin : Grâce à la terre futurible, Aujourd'hui est demain, Et tous les fusibles Subiront le déclin. Voyageant dans le temps, Les machines vieilliront, Le nombre de leurs ans Se comptera en millions. Elles remercient la déesse, Et sur le champ, Convoquent Halvarez, Rasmoulad, Vicienti, Despladt, Pillequant. Leurs fidèles serfideurs, Boët, zinéazt, zculbdeur, S'avancent en ordre et saluent, Celles qui feraient pâlir UbU. Elles dirent : "Vous théoriques sculpteurs, Halvarez, Vicienti, D'elles n'ayez peur ! Commencez par pondre des écrits Qui parlent d'i.-m.achines, Comme le veut Proserpine, Votre tâche est pénible, Elles le savaient, Sculptez donc des machines au passé, Des fossiles futuribles. Toy Rasmoulad, leur frère, Toy prendras des repères. Surveillant le travail accompli, Toy vilmera Vichionti, Valvarez, Billekan, Deblatt, Elles, kof, gondent sur toy. Quant à vous les exégètes, Greussez-vous bien la tête : Votre tâche est immense, Elle requiert moult sapience. Il vous faudra du temps, Pour livrer au monde Les secrets flamboyants De la planète ronde, Matrice et mère Du monde i-machinaire". Nous tapotant la joue, Sa harangue achevée, Otto disparurent d'entre nous, Nous fûmes tous étonnés, Est-il sage est-il fou ? Rico da Halvarez 1998 *** CHAPITRE II Où il est clairement question des premiers travaux de Rico da Halvarez et Raphaëlo de Vicienti. -------------------------------------------------------------------------------- "Qu'il soit bien clair, après les travaux encourageants de Max Ernst, de Harold Lloyd et ceux de Max Weber sur la "machine inanimée comme esprit coagulé" (nous y reviendrons d'ailleurs, en nous fondant sur les axiomes que dégage le capital "Wofür alle grosse Werke finden Sie statt gar bei Lust und Fabrik genau dazu", qui clôt la trilogie "Was werden Kusntwerke wenn Werke sind Kunst ungeworden", vingtième tome des annales politiques d'Otto von Strassenbach), que les i.-m.achines ne sont en rien commensurables à la "machine universelle" d'Alan Turing. En rien. Eh non. Il fallait le dire. Amaïh ! Ceci dit, poursuivons". Glose préliminelle Ether-Michel Pillequant, exégète officiel de v.n.a.t.r.c.? *** Dans ce chapitre: Principes divers ayant contribué à l'élaboration du concept i.-m.achine Quelques axiomes & oracles i.-m.achines ou le futur antérieur L'homme moderne Anachronisme & aliénation Prends garde à la machination i.-m.achine ? Autres possibilités des i.-m.achines -------------------------------------------------------------------------------- -En vrac- La machine absorbe & « satellise » le concept dont elle n'est qu'un pâle reflet. * Y-a-t-il une limite au perfectionnement des machines ? * Fascination du futurisme dévastateur. * Technologie tentaculaire. * Détruire le concept de futurisme en le projetant dans le passé. * Neutraliser la machine, utiliser son langage ; dépasser ce langage ; emplir la machine de notre imagination : révéler le culte de l'homme qui se cache derrière le culte de la machine. * Machine = « prison-à-concept » ; il faut réintégrer le concept ! * La machine doit apparaître dans son néant. * Nous avons voulu projeter notre époque dans le passé du futur. * La musique est un élément essentiel. *** -Quelques axiomes & oracles- « Nous avons essayé de ne pas comprendre ces gestes du quotidien. » * « Ce que nous entendons par « aliénation » c'est cette passivité de l'homme face à sa propre création. La machine, originellement conçue par l'homme devient la sangsue de son imagination. » * « Les i.-m.achines ne fonctionnent pas. Notre travail démystifie la machine. Restitue au regardeur son i-magination. » * « Une i.-m.achine est un fossile qui mêle l'électronique, à l'organique. » * « Les i.-m.achines sont une projection géologique du matériel technologique de notre époque. » * « Nous travaillâmes minutieusement à une hypothétique reconstitution. » *** -i.-m.achines ou le futur antérieur- Les i.-m.achines auront été des fossiles de notre époque, car nous aurons réfléchi au rapport très ambigu qui aura lié l'homme à l'histoire. Bien sûr, la révolte fondatrice de notre concept aura été l'anachronisme comme fondement de l'aliénation contemporaine. Notre époque, comme toute époque charnière, aura posé problème dans la mesure ou elle aura eu du mal à se définir : notre tentative de définition de l'"étant-temps" sera composée d'une série d'expression de celle-ci ; le concept-clef reposerait sur deux axes, philosophique, l'un, artistique, l'autre, l'un et l'autre liés par la manipulation de l'axe symbolique par l'axe philosophique, le tout résultant d'un ancrage du premier dans le paroxysme du second. Avant de déterminer globalement le mécanisme qu'il eût fallu remonter un tantinet, et pour faciliter la compréhension intuitive de son essence, laissons-nous porter par le chant symbolique, sans tenir compte de la macération philosophique proprement dite : Ô écharde, Toi qui t'encastre Et darde mon doigt Fuiras-tu Soleil de bois ? Cette résultante évoque le stratagème mis en oeuvre dans tout travail d'i.-m.achination : l'élucubration de facto entr'
de son but, transgression dommageable de fait : comme nous en avertit sagacement Roger Munier, "qui trans-gresse dépasse, et par là jamais n'atteint" (Opus incertum, Deyrolle, 1995). à la condition de réaliser sympathiquement, avec la verdeur requise - verdeur gersoise, donc - cet enracinement préterplastique, le vecteur intellectuel surplasticique me semble disposé à l'expansion herméneutique i-machinaire collégiale que nous tentons tous et dont les premiers succès couvrent déjà v.n.a.t.r.c.?* d'une gloire étincelante. ces ajustements sont commandés lucidement par ce principe que l'ars i-machinans ne saurait être réduit, qualité qu'il partage avec le trop méconnu Doubitchou (c]) de Valentinus Lobster-Hulwicz, le grand disciple morave d'Otto von Strassenbach. ce que je dis ici est très vrai. l'élément agissant du jeu i-machinaire quand à cet approfondisement épistémiologique de l'inscription conceptuelle holistique est celui-ci : la dimension fossile-futurible mirobolante du dit i-machineur en son entier, et de chaque i.-m.achine dès le lieu de son invention et à chaque instant de sa mise en oeuvre ultérieure. touchons un mot d'un autre enjeu contemporain, en narrant quelle sapide conjonction vint tout récemment encore apporter confirmation surérogatoire de la pertinence i-machinaire : je veux parler de la rencontre de Rico da Halvarez et Raphaëlo de Vicienti avec Astrée Galbiatta, où nous vîmes se dévoiler spontanément la compacte constellation matériale du plâtre des socles d'invention i-machinée et du béton anti-virtuel de la génération nouvelle d'agrégats (cf. g.n.a.p.b.l.) : tout ceci rend l'art le meilleur et ses t
ne fois la blouse rouge, deux fois la bleue = ralenti ; rvr = une fois la blouse rouge, une fois la verte, de nouveau la rouge = rieur ; rbr = une fois la blouse rouge, une fois la bleue, de nouveau la rouge = rabougri ; vvv = t
alement par v.n.a.t.r.c.?, Otto y auront beaucoup insisté), sa dorénavant trop attendue dissertation elsaïque. Ether-Michel Pillequant *** ANNEXES & DISJECTA MEMBRA Top of Form 1 Bottom of Form 1 HISTOIRE VERIDIQUE DU MOUVEMENT v.n.a.t.r.c.? v.n.a.t.r.c.? : Acronyme pour "v.ous n.'a.vez t.oujours r.ien c.ompris ?". Mouvement artistique polymorphe. Organisation secrète réunissant un nombre considé
futur. ANACHRONISME ET ALIENATION. (Culte de la machine). "Sur les toits des bidonvilles fleurissent les antennes paraboliques". ANACHRONISME ET ALIENATION. Les peuples du 3Quart-Monde s'i-machinent-ils que
devenir érudits en art, nous faisons l'art - dussions-nous, c'est un ri
.-m.achines, où leur histoire se subsume et se consume pertinemment. v.n.a.t.r.c.? qui voit en eux ses plus turbulents et roboratifs rejetons, ses hussards, les soutient et les félicite, pensent-ils. Je peux le leur confirmer, je m'en flatte, nous sommes fiers d'eux, elles-mêmes le premier d'ailleurs. Ether-Michel Pillequant *** -Effigie.d'Hector-Marie Despladt par R.d.H.- 1962 : naissance d'Hector-Marie Despladt à Hobbart (Tasmanie), fils de Kasimir Despladt, pasteur anglican, et de Meredith Schnoll, membre influent du parti communiste local ; 1962-63 : Hector apprend à lire et écrire, parle l'hébreu le grec et le breton ; 1964 : drame familial
entabl